3age-seniors

Sur les jeunes seniors de 60 à 100 ans, le troisième age et les personnes âgées

3age-seniors

OSTÉOPOROSE : COMMENT RENFORCER LA SOLIDITÉ DE NOS OS QUAND NOUS PRENONS DE L'ÂGE SENIORS

  • Par
  • Le 21/12/2019
  • Dans Santé
  • 0 commentaire

Les os de notre squelette sont des organes vivants avec des fonctions vitales pour notre corps. Ils forment la structure solide de notre corps et fournissent des points d'appui stables à de nombreux organes.

Ainsi, notre squelette sert de points d'attache rigide à nos muscles et à nos articulations. En outre, il protège nos organes vitaux, fabrique les cellules de notre sang dans sa moelle et fournit à nos fonctions biologiques d'immenses réserves de calcium. Car le calcium est très finement régulé dans notre sang parce qu'il est indispensable à de nombreuses fonctions cellulaires comme la contraction des muscles ou la transmission de l'influx nerveux. Quand nous manquons de calcium (ou de magnésium d'ailleurs), notre corps va en chercher dans nos os.

Comme nos os sont vivants, ils se remodèlent et se renouvellent en permanence : ils répondent ainsi aux nombreuses sollicitations auxquelles ils ont pour mission de faire face. À cet effet, des cellules, appelées ostéoclastes, déconstruisent les régions osseuses à remanier. Pendant ce temps, d'autres cellules, les ostéoblastes, fabriquent le nouvel os. C'est exactement ce que ferait un architecte qui voudrait modifier une vieille cloison dans une maison : il ferait intervenir des démolisseurs pour démonter le vieux mur et appellerait des maçons pour poser la nouvelle cloison.

Par ce processus, en 10 ans environ, tout notre squelette se renouvelle entièrement !

L'ostéoporose apparaît en cas de déséquilibre entre la destruction et la reconstruction osseuses. L'ostéoporose est donc une maladie par laquelle les os se déstructurent, deviennent poreux donc fragiles : voilà pourquoi les personnes atteintes d'ostéoporose peuvent avoir des risques disproportionnés de fractures. Si les maçons tardent trop après le passage des démolisseurs, la maison est affaiblie et des fissures apparaissent...

L'ostéoporose est une maladie bien trop fréquente : elle touche actuellement environ 15% des femmes à 50 ans, 40% vers 65 ans, 70% après 80 ans. Heureusement, il est possible de prendre des mesures très efficaces contre l'ostéoporose à tout âge, avant qu'il ne soit trop tard, pourvu que la situation osseuse ne soit pas déjà gravement compromise.

Mieux comprendre l osteoporose seniors

Quelles sont les causes de l'ostéoporose?

La résistance osseuse croît jusque vers l'âge de trente ans, puis, le plus souvent, elle commence à diminuer. Le régime alimentaire, le manque d'activité physique adapté, le tabagisme, les hormones... ont un impact direct sur cette évolution. Voilà pourquoi les femmes ménopausées ont un risque croissant d'ostéoporose : la diminution de la circulation des hormones féminines et, souvent, le manque d'activités physiques stimulantes et les déficits en nutriments essentiels fragilisent la structure osseuse.

D'autres maladies moins fréquentes peuvent également aggraver l'ostéoporose (maladies inflammatoires, notamment...), ainsi que certains types de médicaments (par exemple, les corticoïdes à dose élevée sur longue période) ou certains troubles hormonaux spécifiques (déficits en hormones sexuelles, notamment).

Il y a aussi une dimension familiale, génétique. Si, dans notre famille, des personnes ont été touchées, nous avons plus de risques d'en souffrir également, quand nous prendrons de l'âge.

Comment diagnostiquer l'ostéoporose ?

Les médecins la diagnostiquent trop souvent très tard, c'est-à-dire au moment d'une fracture consécutive à un choc léger, voire même en l'absence de choc. Il est pourtant possible de faire un diagnostic bien plus tôt par un examen très simple. Il s'agit de mesurer la densité minérale osseuse (DMO ou ostéodensitométrie) dans un centre d'imagerie médicale. Certes, si l'on repère un affaiblissement osseux, c'est que la maladie a déjà commencé son travail de sape. Mais, à ce moment-là, le plus souvent, il est encore possible de prendre des mesures efficaces pour arrêter l'évolution voire reminéraliser le squelette, et ce de manière naturelle.

Quelles autres maladies sont liées à l'ostéoporose ?

La compréhension de cette maladie a beaucoup évolué au cours des dernières années : les spécialistes ont compris que les muscles et les os sont interdépendants. Si l'ostéoporose est une maladie fréquente, on sait maintenant qu'environ 30% des femmes de plus de 60 ans ont une maladie apparentée appelée sarcopénie.

La sarcopénie est une perte de masse et de capacité musculaires que l'OMS a reconnue comme maladie en 2016. Et les femmes atteintes d'ostéosarcopénie courent un risque extrêmement élevé de chutes et donc de fractures... avec les dangers de perte d'autonomie et d'entrée en invalidité que cela entraîne trop souvent. Sans parler des mois de douleurs, d'immobilisation, de rééducation et les frais que cela entraîne, aussi bien pour le malade que pour son entourage.

Pourquoi le calcium n'est-il pas suffisant?

On sait depuis très longtemps qu'une diminution des apports de calcium entraîne une fragilisation osseuse à long terme et des risques accrus de fractures. Le calcium est donc indispensable.

D'autres nutriments fréquemment déficitaires sont également nécessaires pour une bonne santé osseuse : vitamine D, magnésium, protéines, principalement...

Pour autant, les études sur la seule supplémentation en calcium pour prévenir l'ostéoporose sont décevantes. Même si les os contiennent beaucoup de calcium, de nombreuses études ont montré que l'apport en calcium n'est pas suffisant en tant que tel pour la prévention de l'ostéoporose. De trop grands apports en calcium peuvent en outre entraîner d'autres graves problèmes de santé.

Comme les os sont vivants, ils sont très sensibles aux stimulations de la vie quotidienne. Sans stimulation adéquate, un apport supplémentaire en calcium ne favorise pas la formation d'os plus solides. Et inversement, des stimulations adaptées en cas de déficit de calcium (ou d'autres nutriments indispensables) n'aboutissent à rien.

C'est comme si nous voulions renforcer nos muscles en nous contentant de les nourrir : nous ne ferions que prendre du poids, de la masse grasse. Pour nous muscler, il est indispensable de faire travailler nos muscles. Pour renforcer nos os, il est indispensable de les stimuler.

Que pouvons-nous faire pour renforcer la solidité de nos os  ?

De nombreuses études récentes ont montré que l'exercice physique et la musculation peuvent améliorer la densité osseuse même chez les femmes âgées ayant une faible densité osseuse.

Dans une étude particulièrement emblématique publiée en 2017, un groupe de femmes ménopausées a été recruté. Elles avaient toutes des os affaiblis, la majorité en ostéopénie (premier stade de l'ostéoporose), les autres en ostéoporose. La moitié d'entre elles a été assignée à groupe d'exercice de faible intensité, tandis que l'autre moitié était affectée à une formation en musculation supervisée. Au passage, les chercheurs ont vérifié que leurs apports en calcium étaient suffisants.

Le groupe affecté à la musculation a connu une augmentation de densité osseuse. La densité osseuse des femmes du groupe de faible intensité physique a diminué au cours des huit mois de l'étude. En outre, la puissance musculaire des femmes du premier groupe s'est beaucoup plus renforcée que celle des femmes du second groupe.

La marche est insuffisante

Cette expérience confirme que, malheureusement, la marche seule est insuffisante pour renforcer la solidité osseuse : la marche ne fournit pas des impulsions assez intenses pour stimuler le renforcement osseux.

Il vaut mieux faire des sauts, ou même monter et descendre des marches. Selon le Dr Kate Gregorevic, il suffit de faire une cinquantaine de mises en charge par session à raison d'au minimum trois sessions par semaine pour que l'exercice devienne efficace. Et si le cœur nous en dit, rien ne nous empêche d'intensifier l'effort, en respectant des temps de repos suffisants entre chaque session.

Ces exercices sont également bénéfiques pour la force musculaire: ils réduisent significativement les risques de sarcopénie et de chutes... D'où une diminution drastique des risques de fracture !

Il est important de s'y mettre en conjuguant plaisir et sécurité. Si nous n'avons pas l'habitude de pratiquer, et avant de commencer, notre médecin sera d'un excellent conseil. En fonction de notre situation personnelle, de notre état de forme et de santé, il pourra nous guider efficacement. Il pourra vérifier les précautions que nous aurions tout intérêt à prendre pour mettre en place notre programme de reminéralisation et de remusculation.

Tout cela montre encore une fois que beaucoup de femmes dynamiques et actives peuvent mener une vie énergisante, même en étant atteintes d'ostéoporose. Il s'agit d'adapter ce qui est bon pour nous avec ce qui est à notre portée.

Que nous soyons atteint ou non par l'ostéoporose, l'exercice physique régulier, la musculation et les étirements sont essentiels pour maintenir notre vitalité le plus longtemps possible. Si nous joignons à cela une bonne gestion de notre digestion et une diminution de notre inflammation chronique, nous mettons toutes les chances de notre côté.

Bénéfice supplémentaire, cela nous donnera l'immense avantage d'améliorer considérablement notre bien-être physique et psychologique, et ce, très rapidement.

Pour approfondir ces recommandations et ces bonnes pratiques, vous trouverez tous les détails sur le blog https://homnes.com, entièrement consacré à la prévention de l'ostéoporose.

Pour faire votre diagnostic individuel et mettre en place votre plan personnalisé de reminéralisation osseuse naturelle en 7 étapes, vous pouvez lire « Ostéoporose & Ostéopénie : quand s'inquiéter et comment réagir ».

Votre médecin a-t-il diagnostiqué une ostéoporose ?
Quels exercices faites-vous pour maintenir votre forme et votre vitalité et améliorer votre bien-être et votre santé, la cinquantaine passée ?
Comment faites-vous pour vous assurer d'apporter à votre squelette les nutriments dont il a besoin pour s'entretenir ?
Vous pouvez partager vos meilleures pratiques dans le forum ou en commentaires.

Un article 3age-seniors écrit par le Dr Luc LALLEMAND

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire