3age-seniors

Sur les jeunes seniors de 60 à 100 ans, le troisième age et les personnes âgées

3age-seniors

SAVEZ-VOUS QUI VOUS ÊTES AUJOURD'HUI SENIORS? PRENEZ LE TEMPS DE RECONNAÎTRE VOTRE 3AGE

L'histoire que nous nous racontons est cruciale pour vivre notre Troisième âge de 60 à 90 ans, avec courage et détermination.

Récemment, j'ai vécu une courte période de mélancolie inhabituelle. Je suis généralement celui qui est confiant et optimiste et qui peut trouver le positif dans la plupart des circonstances. J'encourage généralement les autres à trouver le soleil.

Mais j'étais dans le cafard. Me remettre en question, douter de mes choix et me sentir généralement faible. Pas mon approche habituelle.

Je savais que je devais comprendre ce qui se passait.

Un temps pour réfléchir seniors

J'ai pris le temps de réfléchir. Je suis allé à un endroit où je serais ininterrompu. J'ai pris mon journal et j'ai commencé à réfléchir au cours des dernières semaines. Comment étais-je arrivé dans ce triste état ?

Alors que j'écrivais mon prochain livre pourtant optimiste, j'ai voyagé dans le temps à travers mes journaux pour une décennie de dures leçons.

J'ai été critiqué et incompris dans notre petite communauté sociale. Les années 1980 n'ont pas été des années brillantes et gaies pour moi. J'ai appris beaucoup de compétences de vie solides à l'époque, qui m'ont bien aidés a résister au cours des dernières décennies, mais ces leçons n'ont pas été récoltées facilement.

En repensant aux relations difficiles que j'avais eues dans la trentaine, j'ai un peu replongé dans l'idée que je suis une personne difficile.

Moral seniors

Qui suis je?

Au cours de ces mêmes dernières semaines, j'ai commencé à apprendre un nouveau système d'évaluation de la personnalité et, devinez quoi? Mon attitude face aux diverses circonstances de la vie est "parfois difficile à prendre".

Dans un groupe de discussion de seniors intéressées à en savoir plus, d'autres ont été décrits comme aidants, réalisateurs, pacificateurs, enthousiastes… tandis que mon titre est « challenger ». Comme c'est peu attrayant !

J'ai commencé à me considérer comme difficile et désagréable. Tellement étrange comme ces choses se faufilent sur nous !

La vérité est que mon approche de la vie et ma personnalité m'ont bien résisté. J'ai de vrais amis, plus de deux entreprises florissantes, le respect de mes pairs et un grand amour de la famille et de mes enfants.

Le moi dans mon histoire de senior

Pendant quelques semaines, je me suis glissé dans un esprit triste et me racontais mon histoire d'un point de vue négatif.

Je me voyais comme la Victime . Pauvre de moi. Incompris, pas encouragé, étouffé et abusé.

L'histoire que je me racontais, en repensant à une période de croissance difficile, était factuelle . C'est un fait que j'ai eu des gens dans ma vie qui n'étaient pas des influences positives. C'est vrai que j'ai une forte personnalité. Mais il n'est pas vrai que mon histoire est celle d'une vie d'occasions manquées.

Je cadrais mon histoire, inconsciemment, avec moi-même en tant que victime, et cela m'a presque mis à l'écart.

Jusqu'à ce que je le comprenne.

Nous racontons notre histoire tout le temps, et nous pouvons choisir de le faire à partir d'un certain nombre de points de vue différents.

Pendant un certain temps là-bas, j'ai été victime de mon histoire, souffrant du manque de maturité et de compréhension des autres.

Parfois, j'ai été tenté de devenir le méchant . Peut-être que je méritais les mauvais traitements ? Peut-être que ma propre personnalité difficile a repoussé les gens et m'a rendu impossible à aimer ?

Mais, en toute vérité, je préfère mon histoire avec moi-même en héros . Le vainqueur qui apprend et grandit, survit et prospère.

Le défi que nous avons tous est d'être attentif à l'histoire que nous nous racontons et de la cadrer de manière proactive pour concevoir la vie que nous voulons dans la soixantaine et au-delà.

Pour moi, ce fut un après-midi de réflexion qui m'a replongé dans mon histoire préférée, joyeuse et optimiste. Quelques étapes simples m'y ont amené.

Mélancolie

J'ai réalisé que j'avais glissé dans un état de mélancolie, et je savais que je ne voulais pas y rester. J'avais besoin de temps et d'espace pour comprendre comment remettre mes pieds sous moi.

Réflexion

Avec le recul, j'ai pensé à mes influenceurs au cours des dernières semaines. Les expériences négatives sont bonnes à apprendre, mais elles peuvent toujours avoir du pouvoir sur nous si nous ne sommes pas alertes.

Réaction

J'ai fait une liste des FAITS de ma vie avec moi-même comme héros… une longue liste de relations solides et de réalisations qui sont bonnes et dont je suis fier.

Reconnaissance

Finalement, j'ai fait une longue marche et j'ai respiré profondément. J'ai rempli mon esprit de gratitude pour toutes les leçons (difficiles et faciles), pour tous les gens (ceux que je suis heureux de connaître ainsi que ceux que je suis heureux d'avoir dans mon histoire, pas mon présent), pour toutes les connaissances, la sagesse et les expériences qui m'ont amené ICI.

Quelques jours après ma journée de réflexion, un ami m'a dit que j'étais « plus léger ». Un commentaire non sollicité disant que je suis « doux » m'a fait sourire (doux !). Une carte par la poste me remerciant d'avoir soutenu un ami m'a rappelé mon vrai moi, le héros.

Comment racontez-vous votre histoire aujourd'hui seniors? Pouvez-vous envisager de le recadrer avec vous-même dans un nouveau rôle? Si vous racontez votre histoire avec vous en tant que héros, comment cela pourrait-il changer votre approche de la vie? Merci de donner ci-dessous un avis productive sur les vraies personnes que nous sommes.

Traduction 3age-seniors d’un texte de l’auteur DEBBIE HENSLEIGH

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire