3age-seniors

Sur les jeunes seniors de 60 à 100 ans, le troisième age et les personnes âgées

3age-seniors

INTERDISONS LE TERME «UN MOMENT DE SENIOR»

  • Par
  • Le 28/02/2019
  • Dans Culture
  • 0 commentaire

Au moment de choisir un morceau de musique, mon professeur de danse a oublié la danse sur laquelle nous allions travailler. Il a dit qu'il vivait un «moment de senior». Étant donné qu'il a 30 ans, c'est ridicule, bien sûr, mais cela m'a complètement bouleversé. Dire «un moment de senior» pour moi, le terme senior, n'est pas acceptable.

Vous voyez, penser que vous êtes oublieux parce que vous êtes senior est directement lié à la perception selon laquelle le fait de voyager dans le temps signifie que nous déclinons, que nous perdons inévitablement notre capacité à fonctionner et à penser clairement.

Avec cela, notre corps, qui est intimement lié à nos pensées et à nos émotions, répond «comme vous le souhaitez» et nous finissons par réaliser cette terrible prophétie.

Notre perception du vieillissement compte

La science montre que ce que nous pensons de nous-mêmes a un impact sur notre corps et notre esprit, pour le meilleur ou pour le pire.

Les études révèlent régulièrement que les seniors qui pensent plus positivement au vieillissement ont une meilleure mémoire, marchent plus vite et surtout manifestent des réactions cardiovasculaires indésirables au stress, contrairement à ceux qui pensent que leur vieillissement est plus négatif.

Non seulement cela, mais les personnes qui ont une perception de soi plus positive du vieillissement réussissent mieux en termes de santé et de longévité. Ceux qui pensent que leur vieillissement est plus négatif ont tendance à être en moins bonne santé et à ne pas vivre aussi longtemps.

C’est une raison suffisante pour examiner la perception de notre âge et faire les ajustements nécessaires.

Après avoir expliqué à mon professeur de danse que je détestais le terme «moment de senior», il a ri et m'a dit qu'il commencerait à utiliser l'expression de sa famille, «JSP», pour de tels moments, comme dans «Je ne me souvient pas».

J'aimais ça, parce que dans mes années 20, 30 et 40 ans, je me demandais souvent au milieu du salon en me demandant pourquoi j'y étais entré, et cela n'était certainement pas dû à mon âge.

Nous avons des moments de JSP à tout âge et nous ne leur attachons pas de perceptions nuisibles. Nous ne pouvons pas nous rappeler de toutes les choses. Nous sommes humains, nous sommes occupés, nous sommes distraits.

Quand vous vous sentez fatigué, pensez-vous: «Je vieillis. Je n'ai tout simplement pas l'énergie dont j'avais d'habitude »? Ou vous dites-vous: «Je suis fatigué. Je pense que je vais faire une sieste»”? Ou alors « manger une barre d'énergie et faire une courte promenade ».

Repensez à l'âge de 30 ans. Lorsque vous étiez fatigué, vous n'avez pas dit (j'espère): «J'ai 30 ans. Je suis vieux. C'est pourquoi je suis fatigué. »Vous avez dit quelque chose du type« j'ai besoin d'une sieste »ou« je mangerai une banane, ça me remontera »ou« je ferai quelques sauts, comme ça je vais me faire repartir.

Je ne me souviens pas

Ne fais pas de l'âge une excuse

Ce n'est pas tellement ce que vous choisissez de faire pour contrer votre fatigue, mais comment vous le pensez. La même chose s'applique à ce que vous choisissez de penser lorsque vous oubliez où vous avez mis vos clés ou à quelle heure vous êtes censé vous présenter pour un rendez-vous.

À 30 ou 40 ans, vous n'avez pas sourcillé. Vous avez trouvé un moyen de vous souvenir de ces choses et vous repartiriez. Vous n'avez pas dit: «J'ai 30 ans. C'est ça, je suis trop vieux pour me souvenir de quoi que ce soit.» Pourquoi vous infliger cette pensée maintenant?

Votre corps et votre esprit répondent à vos pensées plus qu'à toute autre chose. Oui, bien sûr, il existe des maux et des conditions physiques qui entravent l'énergie et la mémoire, mais franchement, il existe des maux et des conditions qui nuisent également au bon fonctionnement des jeunes de 30 ans.

Par exemple, pensez-vous que Jean Pierre Pernaut, célèbre journaliste et producteur de télévision, à 68 ans, se considère comme vieux? Je doute qu'il pense beaucoup à son âge.

Au lieu de cela, il continu à organiser des émissions spéciales et à être une présence télévisée dynamique et ceci dans une entreprise où soi-disant les jeunes ne peuvent que prospérer.

Alors, arrêtons de nous faire du mal avec le «moment senior» ou toute autre excuse senior pour ce que nous ressentons et fonctionnons. Laissez- le « je ne me souviens pas » plutôt être juste un moment de JSP et ensuite trouver des solutions positives à tout ce qui requiert votre attention.

Quelles techniques utilisez-vous pour vous rappeler des choses? Que pensez-vous du vieillissement à mesure que vous progressez dans les années 60, 70 et au-delà? Vous trouvez-vous utiliser l'âge comme une excuse? S'il vous plaît partager vos pensées dans les commentaires ci-dessous.

Traduction 3age-seniors d'un texte de l'auteur NOELLE NELSON

Si ce texte vous à plu, merci de le transmettre à vos amis sur les réseaux sociaux

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire