3age-seniors

Sur les jeunes seniors de 60 à 100 ans, le troisième age et les personnes âgées

3age-seniors

DONNEUR D'AMOUR OU PRENEUR D'AMOUR? 3 CONSEILS POUR UN ÉQUILIBRE SAIN SENIORS

Diane était une praticienne dans une clinique de santé. Elle semblait toujours avoir un sourire pour tout le monde. Assis à la réception, je remarquais qu’elle était l’une des thérapeutes qui avaient toujours une liste complète de clients; non seulement elle donnait de bons traitements, mais il était clair que ses patientes aimaient être autour d'elle.

Je me sentais irritée par elle, comment quelqu'un pourrait-il être aussi heureux? Il a fallu environ un an pour que je remarque son attitude stable et souriante avant de commencer à penser que peut-être elle était vraiment authentique. Peut-être était-elle, pure et simple, une donneuse d'amour.

Vous connaîtrez peut-être quelqu'un comme ça dans votre vie. Ou peut-être pas, parce que, malheureusement, les «preneurs d'amour» sont plus prédominants. Des gens comme Lise.

Lise, malgré sa situation relativement aisée, avec un bon travail, des petits-enfants qu'elle adorait et un partenaire à la maison, semblait toujours être mécontente de quelque chose. Vous pouvez garantir que s'il y avait quelque chose de négatif à trouver dans une situation, c'est Lise qui le soulignerait.

C'était tellement fatigant que les gens ont commencé à l'éviter, mais cela l'a rendu encore pire, car elle est devenue de plus en plus dans le besoin. Ses offres d'aide devenaient des arrangements confus, des gémissements au sujet de sa situation à la maison et des changements dramatiques de plan à la dernière minute.

Lorsque Lise réalisa que ses amis devenaient de moins en moins nombreux, elle devint plus désespérée, plus nécessiteuse et finit par pousser les gens encore plus loin.

Vous connaissez probablement quelqu'un comme Lise. Elle est quelqu'un qui, tout en prétendant donner de l'amour, le prend réellement.

Bien sûr, il doit y avoir un équilibre. On ne peut pas donner complètement sans être aussi prêt à prendre ou recevoir pleinement dans n'importe quelle situation, que ce soit l'amour ou non.

Mais en général, la plupart des gens vont pencher davantage pour l’un que pour l’autre. Alors, de quoi êtes vous plus un donneur d'amour ou un preneur d'amour?

Il est important d’y penser maintenant, avant qu’il ne soit trop tard, car l’un des plus grands regrets des mourants est de ne pas avoir passé plus de temps (de qualité) avec leur famille et leurs amis. Et le temps de qualité est déterminé par la quantité d'amour qui circule, indépendamment de ce que l'on fait avec ce temps.

Cela fait également partie de la planification de fin de vie, qui est ma spécialité. S'occuper des relations et se tenir au courant de celles-ci est tout aussi important que de faire un testament et de le tenir à jour.

Alors, voici 3 astuces pour vous aider à trouver cet équilibre entre donner et recevoir, bien avant de faire sauter vos sabots:

Être disposé à recevoir (ne pas prendre, recevoir simplement)

Cela signifie simplement ouvrir votre coeur, surtout quand vous remarquez qu'il est fermé. Vous pouvez le faire en faisant attention à ce que votre cœur ressent en présence de la personne que vous aimez.

Avec de la pratique, vous saurez à quel point cette porte de votre cœur est ouverte. Parfois, ce sera juste entrouvert, d'autres fois, grand ouvert. C'est quand il est fermé (ou pire, verrouillé) qu'il doit être ouvert à nouveau.

Donneur d amour seniors

Laissez-vous être aidé

Remarquez que votre esprit veut probablement dire «Non, non, pas du tout» ou «Je vais bien, merci» lorsque vous recevez une offre d'aide concrète. Mais même si vous commencez à dire ce genre de chose, vous pouvez vous arrêter à mi-chemin de la phrase et changer d'avis.

S'il s'agit d'un problème courant pour vous, engagez-vous à le faire différemment. Ce n'est qu'en modifiant notre comportement familier et confortable que nous obtenons des résultats différents.

Soyez clair sur vos limites

Les limites concernent les soins personnels. La vieille histoire de mettre son propre masque à oxygène en premier est vraiment vraie.

Si vous ne vous assurez pas que tout va bien, comment pouvez-vous être pleinement présent pour quelqu'un d'autre, qu'il s'agisse d'enfants, de membres de la famille ou d'amis? Ou des collègues de travail, des connaissances ou même des étrangers?

Vous pouvez essayer, mais vous finirez par vous épuiser, puis vous serez forcé de vous allonger et de recevoir (parfois littéralement, comme lorsque survient une maladie grave).

Elizabeth Kubler Ross, célèbre médecin et auteur de Sur le chagrin et sur le deuil, a été une femme très dynamique presque toute sa vie. Mais après avoir connue une série de mésaventures à 69 ans, on l' entendit dire qu'elle était maintenant disposé à recevoir, (c'est à dire prise en charge ) qu'elle aime ou non.

Alors, apprenez à écouter votre corps quand il vous dit de vous arrêtez; apprendre à dire non quand vous en avez besoin et vous engagez à mettre cela en pratique régulièrement.

Si tu étais mort hier, comment aurais-tu vécu ta vie? Un donneur d'amour ou un preneur d'amour? Ou êtes-vous un véritable donateur et receveur d'amour, comme ma collègue Diane? Êtes-vous prêt à changer votre comportement face à la vie et à être plus ouvert au don? S'il vous plaît partager avec ci-dessous!

Traduction 3age-seniors d'un texte de l'auteur JANE DUNCAN ROGERS

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire